Rechercher
  • Aymeric Bagic

Jour 13 - 15 : St-Martin de Clelles - Château-Arnoux - Quinson

Et au bout des lacets, le bonheur !

Je vous avais laissé au pied du Col de Lusse La Croix-Haute bien déterminé à attaquer du bon pied cette longue ascension dont beaucoup de personnes m’avaient parlé. Après une nuit dans une cabane en bois (j’ai préféré cette option à la tente au vue des orages et rafales de vent annoncés), j’ai été immobilisé pendant quelques heures suite à un problème de chambre à aire. Résultat : je prenais la route à seulement 13H.


Trente minutes plus tard, l’effort tant attendu débutait et n’allait plus me lâcher pendant une bonne heure jusqu’au sommet de ce fameux col. Les 10 kilomètres d’ascension ont été longs, très longs par moment avec ses longues lignes droits puis ses lacets « casse-pattes ». Je suis passé par toutes les émotions, comme jamais pendant un effort physique mais quelle satisfaction. Je ne saurais décrire la sensation que j’ai ressentie au sommet, d’avoir réussi à arriver jusque là avec mes 40 kg sur le dos sans avoir posé le pied par terre. Le sourire aux lèvres et la confiance à son paroxysme, c’est tout naturellement que je n’ai pas vu passer les 80 derniers kilomètres de la journée. J’arrivais alors à Château-Arnoux, après 110 kilomètres, où Céline et Sylvain m’ont généreusement hébergé avec leurs 3 enfants.


Le lendemain, j’ai repris la route direction Quinson, un petit village des gorges du Verdon. J’y suis arrivé en fin d’après-midi après 80 km et de sacrés cols qui m’auront encore donné du fil à retordre. Dans son jardin situé au milieu des vignes avec une vue incroyable sur les monts pré-Alpins m’attendait Frédéric, un maçon de pays qui cultive également de l’huile d’olive avec sa femme Christine. J’ai été chaleureusement accueilli par cet homme à tout faire passionné d’artisanat et de savoir-faire ancestraux. Après une bonne nuit de repos, j’ai passé la journée avec lui dans sa maison, une bergerie qu’il a entièrement refaite. Il n’y avait que des ruines lorsqu’il y est arrivé, maintenant sa maison est l’une des plus belles demeures en pierre de la région. Avec lui, j’ai pu en savoir plus sur ses techniques de travail, son savoir. Après la théorie, j’ai hâte de le voir à l’oeuvre demain pendant un chantier et la restauration d’un puit dans le parc du Verdon. Un beau programme en perspective.


Après Frédéric, et comme la fatigue se fait de plus en plus ressentir avec l’enchainement des journées de tournage et de vélo, j’ai décidé de m’octroyer un week-end de repos à Marseille pour être d’attaque pour la seconde partie de mon périple. Je suis donc à la recherche de bon plans (hébergements, restaurants, activités…) dans la cité Phocéenne, n’hésitez pas à me partager les vôtres !


Merci et à très vite sur le vélo,

Aymeric


44 vues