Rechercher
  • Aymeric Bagic

Les jours d'après !

Voilà, c'est fini !


Cela fait maintenant quelques jours que mon aventure a pris fin et que le vélo se repose bien sagement dans le garage de mes parents. J’ai passé ces derniers jours à retracer mes chemins, repenser chaque route, chaque difficulté. C’est l’heure d’en tirer des conclusions.


Pour remettre les choses dans leur contexte, mon envie de partir découlait de deux projets auxquels je réfléchissais depuis quelques mois :

- Aller rencontrer des artisans à travers la France

- Me "challenger" sur un défi sportif à vélo

Très rapidement, j'ai su que j'avais fait le bon choix en me lançant dans l'aventure. Du début à la fin, les artisans avec lesquels j'ai passé plusieurs jours ou les personnes qui m'ont gracieusement hébergé lors mes étapes à vélo m'ont toutes confortés dans ma conviction que j'allais enchaîner les belles rencontres. Cela a même été au-delà de mes espérances. Je ne m'attendais vraiment pas à recevoir autant de soutien, d'affection, d'hospitalité et de générosité de la part de toutes ces personnes. Au fil de mes rencontres et mes journées sur le vélo je ne faisais que penser que la France est un pays magnifique, de part ses habitants et ses paysages.


Avant de partir, j'avais fait le choix d'orienter mon voyage vers des régions que je ne connaissais pas pour prendre le temps de les découvrir. Là non plus je n'ai pas regretté mon choix. J'ai enchainé les routes aux décors de cinéma, les petits villages atypiques et les vallées reposantes. Bien évidemment, tout n'a pas été rose et je suis souvent passé du rire aux larmes surtout lorsque la route s'élevait. Plus d'une fois je ne pensais jamais arriver au sommet d'une côte ou venir à bout du vent. Mais à chaque fois j'ai beaucoup appris sur moi-même lorsque par fierté, je ne voulais pas lâcher. Souvent, j'ai refusé d'abdiquer en pensant à mes proches et ceux qui ne sont plus là. Je ne pensais pas trouver des ressources aussi importantes en moi. Alors oui, je n'ai pas fait le tour du monde ou gravi l'Everest me direz-vous, mais ça ne compte pas vraiment pour moi. Avant de partir, j'avais besoin de me prouver des choses, à moi-même (peut-être aux autres), mais surtout de me recentrer sur moi-même (ce qui peut paraître contradictoire pour quelqu'un qui va à la rencontre des autres). Aujourd'hui, après quelques jours de repos, il est encore trop tôt pour dire si j'ai trouvé les réponses que "j'étais parti" chercher ou si j'ai fait taire mes démons. Je pense néanmoins les avoir estompé et que toute cette aventure sera salvatrice pour le futur et qu'elle restera à jamais gravée en moi.


Vous l'aurez compris, je conseillerais vivement à quelqu'un qui hésite, pour une quelconque raison, de se lancer dans une aventure de ce type. Que ce soit à vélo, à pied ou en bateau, je pense qu'on ne peut en sortir que grandi d'autant plus qu'on aura toujours la bonne surprise de rencontrer des gens incroyables sur le chemin qui vous donneront sans cesse la force d'aller plus loin.


De mon côté, je me sens vraiment privilégié d'avoir fait toutes ces rencontres. Il me tarde désormais de les remercier à ma manière en commençant très bientôt le montage des films que j'ai pu réaliser !



Il est temps pour moi de tourner la page et de suivre à mon tour vos aventures !

Bonne soirée et bonne route,


Aymeric

111 vues